Côte d’Ivoire

Introduction et démographie

La population est estimée à 26 594 750 habitants en 20172. La Côte d’Ivoire a pour capitale politique et administrative Yamoussoukro (Abidjan demeurant capitale économique), pour langue officielle le français et pour monnaie, le franc CFA. Le pays fait partie de la CEDEAO. La Côte d’Ivoire est un pays en voie de développement, se place à la 182e position selon son indice de développement humain en 2017

Structure des âges:

Population urbaine: 43% du total de la population (2011)
Taux d’urbanisation annuel: 2,6% annuel  (depuis 2010)

Villes principales (2012) :

Langues

Etat politique :

Lors des élections de 2010, le pays s’est retrouvé avec 2 présidents. Ouattara, président actuel, reconnu par la communauté internationale et une commission indépendante, Gbagbo élu par le conseil constitutionnel et soutenu par l’armée. Mais Alassane Ouattara bénéficiant de l’appui de nombreux états étrangers, ainsi que celui d’instances économiques et financières tant régionales qu’internationales, parvient à paralyser l’économie et assécher les finances de l’état ivoirien, notamment les zones encore contrôlées par Laurent Gbagbo. Suite à des violents combats et l’intervention de l’ONU en 2011, Gbagbo est fait prisonnier et est actuellement à la Haye pour être jugé pour crime de guerre.

Depuis, une stabilité politique est en place sous l’égide de Ouattara. À la suite des dernières élections présidentielles du 25 octobre 2015 qui l’ont réélu pour cinq ans, le président Ouattara a procédé à un remaniement ministériel le 6 janvier 2016. L’actuel chef d’État ivoirien souhaite consolider les efforts de réconciliation nationale et rédiger une nouvelle Constitution. Cette nouvelle Constitution a entrainé la création d’un sénat et d’un poste de vice-président occupé actuellement par Daniel Kablan Duncan depuis l’instauration de la troisième république en 2016

Cadre macro économique

L’économie, essentiellement axée sur la production de café et de cacao, connaît au cours des deux premières décennies un essor exceptionnel, faisant de la Côte d’Ivoire un pays phare en Afrique de l’Ouest. 

La principale ressource naturelle de la Côte d’Ivoire est le bois, d’ailleurs le pays en exporte plus que le Brésil.

En 2005 l’industrie ivoirienne constitue seulement 23,1 % de la production intérieure brute (contre 24,5 % en 2000). Elle affiche un déséquilibre structurel caractérisé par la domination numérique des petites et moyennes entreprises.

Au vu de la diminution des terres cultivables et du bas prix des matières premières principales (café, cacao), la Côte d’Ivoire a entamé depuis quelques années le virage vers l’industrialisation, convaincue que c’est de cette façon qu’elle pourra sortir de la pauvreté. Depuis lors donc, elle a commencé l’exploitation de ces ressources minières et pétrolières, encourageant aussi la transformation sur place des produits de l’agriculture (café, cacao) à travers l’inauguration d’unités nouvelles de transformation de ces produits.

Doing Business

Monnaie : Franc CFA (XOF) indexé sur Euros

  • 1 US$ = 589.2124 CFA
  • 1 EUR = 655.957 CFA
  • PIB nominal (2018)
  • PIB (PPA) (2018)   
  • IDH (2012)           
  • 43 007 M US$(98e)
  • 93 584 M US$ (96e)
  •   0,492 (Faible) (170e)

Emploi et compétence

En 2009, la population active en Côte d’Ivoire est globalement estimée à 7,463 millions de personnes29. Au cours de cette même année, il est dénombré 285 000 fonctionnaires. Le  secteur privé qui emploie quant à lui 498 906 salariés en 2002, contre 556 678 en 1998178, la baisse enregistrée étant la conséquence des crises à répétition que connaît le pays depuis 1999. De nombreuses entreprises ont fermé ou délocalisé leurs activités, notamment dans le gros domaine de l’industrie touristique, du transit et de la grosse banque.

Le secteur informel présente également un certain dynamisme et concerne tant l’agriculture, les services que l’industrie. Il occupe 4 107 595 personnes en 2002, contre 1 698 300 personnes en 1995, soit une augmentation de 142 % en 7 ans. Cette forte croissance est due à la politique d’auto-emploi prônée par le gouvernement ivoirien depuis le début de la crise économique, mais également à la saturation du marché du travail salarié. En dépit de ces évolutions jugées positives, le taux de chômage reste élevé. En 2002, il représente 6,2 % de la population active, soit 402 274 chômeurs sur une population active de 6 502 115

Le Digital les Chiffres clés à retenir

Toutes les régions