Le Maroc obtient $500 millions de la Banque mondiale pour accélérer l’inclusion numérique et financière

La Banque mondiale a octroyé $500 millions au Maroc pour soutenir la transformation numérique engagée par l’Etat. L’objectif est de susciter des opportunités de développement et une croissance plus inclusive pour les ménages, les entreprises privées, et améliorer les prestations de services publics.

Le 22 juin 2020, le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un financement de 500 millions USD en faveur du Maroc. L’argent est destiné à soutenir les réformes politiques nationales nécessaires à la mise en place d’un environnement propice à l’inclusion numérique et financière. Il s’agit de permettre aux entreprises et aux ménages d’accéder à des infrastructures et services numériques plus concurrentiels, stimuler la croissance du secteur privé en facilitant l’accès au financement des start-up et des jeunes entrepreneurs.

Selon Jesko Hentschel , le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, « l’épidémie de Covid-19 a démontré l’importance primordiale de la transformation numérique pour assurer la continuité des services et favoriser l’innovation. Depuis le déclenchement de cette crise, le Maroc a accéléré sa transition numérique, démontrant sa capacité à passer à la vitesse supérieure. Aujourd’hui plus que jamais, la numérisation offre au Maroc de nouvelles opportunités de développement, qu’il s’agisse de fluidifier les transactions économiques ou d’améliorer la prestation des services aux entreprises et aux particuliers ».

« Avec ce nouveau financement, il s’agit de doper ce potentiel et de mettre à profit le levier de la transformation numérique au service d’une croissance plus inclusive », a-t-il souligné.

PourArthur Foch, le spécialiste senior du développement numérique et coresponsable du projet à la Banque mondiale, «il est particulièrement crucial de promouvoir une inclusion numérique à l’échelle de l’ensemble du pays et de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte, même dans les régions rurales. Cela passe par des réformes qui favorisent davantage la concurrence et l’investissement en vue d’élargir l’accès à l’Internet haut débit. La disponibilité de ces infrastructures s’est avérée vitale pour assurer la poursuite des activités des entreprises pendant la crise, et elle jouera un rôle crucial dans la relance économique de l’après-Covid ».

Voir aussi :
L’entrepreunariat digital innovant au coeur de la lutte contre le Covid-19
Du Nigéria au Ghana, en passant par le Kenya et l’Afrique du Sud La Ballade de Bridges Builder à Lagos, à Accra, à Nairobi et à Jo’burg
Prochains pôles IT & Pays Hi-tech en Afrique Rwanda, Egypte et Ethiopie
Riposte contre le Covid-19 Les coups de cœur de Bridges Builder
Levées de fonds des startups africaines en 2019: 234 deals pour 1.010 milliards FCFA (1,5 million €)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.