En Afrique, le Covid-19 augmente la cadence des Fake News

C’est un Constat. Sans doute implacable. En cette période de grave crise sanitaire où les consultations sur les Réseaux Sociaux explosent, les Fake News se propagent autant plus vite que le Covid-19.

En Afrique, le phénomène inquiète davantage d’où la grande et délicate question de savoir comment gagner le combat contre les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux.

Unanimes, les analystes et experts africains de la chose numérique indiquent que comme le Covid-19, une guerre toute aussi importante doit être menée contre la propagation des Fake News compte tenu de leur impact dévastateur et sérieusement nuisible aux efforts collectifs visant à contenir la pandémie.

Des acteurs africains de l’espace digital du Continent, invités à un webinar tenu tout récemment, se sont penchés sur la problématique. Au menu aussi : une analyse des approches visant à éradiquer les Fake News.

Dans son intervention, M.Jean Martial Addou, directeur du cabinet du ministère de la Communication en Côte d’Ivoire, tient à rappeler que l’internet est aujourd’hui à la disposition de toutes les souches sociales :

‘‘Nous prenons au sérieux cette question des fausses nouvelles et nous sommes conscients de son impact sur la population’’.

Pour faire face à cette situation, M.Addou précise que la Côte d’Ivoire a pris des mesures pour lutter contre les Fake News à savoir : la sensibilisation, l’encadrement juridique et la formation, notamment des professionnels des médias à un bon usage d’internet : ‘‘ Une fausse information pourrait engendrer des graves conséquences politiques et être à l’origine d’une grave tension sociale, en particulier en cette période de Covid-19’’. Pour cela, conclut-il, il faut rester vigilants dans la lutte contre les fausses nouvelles, sans pour autant menacer le droit de chacun de s’exprimer’’.

Pour sa part, Mme Idé Siddo, Public Policy Manager Facebook-Niger’’, tire la sonnette d’alarme : les ‘‘Fake News’’ est une question inquiétante. Et de nuancer que ‘‘ la désinformation ne date pas quand même d’aujourd’hui’’. Mais le plus important, selon elle, est de savoir comment supprimer les Fake News sur les Réseaux Sociaux sans pour autant porter atteinte à la liberté d’expérience des utilisateurs d’Internet :  ‘‘Nous ne sommes pas des arbitres’’, dit-elle, notant que l’enjeu principal consiste aujourd’hui, non pas en rejet total des réseaux sociaux, mais en une éducation digitale dès le jeune âge à même de permettre aux jeunes de faire la part entre l’information et la désinformation, ‘‘sachant que la frontière entre la liberté d’expression et la fausse information est très mince’’.

Même son de cloche chez M.Abdelkrim Yacoub Koundougmi, directeur Afrique Internet Sans Frontières-Tchad, pour qui Facebook a déployé beaucoup d’efforts pour limiter les dégâts des Fake News durant cette période pandémique :

‘‘En s’adaptant à la spécificité culturelle de chaque société, Facebook est aujourd’hui un bien commun qui nous incombe, à nous tous, d’en veiller afin qu’il reste une plateforme d’expression à la portée de tous’’.

Et de poursuivre que ‘‘ Internet Sans Frontières’’ a beaucoup travaillé pour être dans la proportionnalité, à savoir le respect de la liberté d’expression et la lutte contre les Fake News’’.

Et de conclure qu’il est aujourd’hui plus que jamais important d’investir sur les jeunes en mettant à leur disposition la connectivité, l’accessibilité et l’accompagnement :

‘‘ Les gouvernements, eux, sont vivement invités à investir dans les plateformes digitales en faveur des jeunes’’.

Pour d’autres acteurs africains du web, la meilleure manière de lutter contre la propagation des Fake News est de ne pas les partager…Tout simplement.

Voir aussi :
Startup Act Le Sénégal prend le dessus sur la Côte d’Ivoire
Kenya- Côte d’Ivoire- Nigéria- Ghana- Afrique du Sud : Les KINGS africains de l’Innovation
Riposte contre le Covid-19 Les coups de cœur de Bridges Builder
UEMOA : 583,36 millions de transactions via les comptes de monnaie électronique au premier semestre 2019
Ecosystème IT & Startups : Atouts et Handicaps de 4 pays du Top 10 africain

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.