Startup Act Le Sénégal prend le dessus sur la Côte d’Ivoire

En Afrique de l’Ouest francophone, la bataille des startups se joue entre Dakar et Abidjan, comme elle se joue entre le Ghana et le Nigéria en Afrique de l’Ouest anglophone, avec une nette avance du géant nigérian. Dans ce ”elevator pitch” entre Abidjan et Dakar, le Sénégal vient de prendre le dessus sur la Côte d’Ivoire, en adoptant le premier, depuis le 27 décembre 2019, sa loi sur les startups dont l’objectif est de mettre en place un environnement incitatif spécifique à la création et à la promotion de la startup dans le pays.

Avec la  Start Up Act, les entrepreneurs au Sénégal ne paieront aucun d’impôts pendant trois ans. Ni l’Impôt sur les sociétés (IS), ni l’Impôt minimum forfaitaire (IMF) de 500.000 FCFA, ni les cotisations liées à la Contribution forfaitaire à la charge des employeurs. Et ceci, pendant trois années, à partir de la création de l’entreprise.

En Côte d’Ivoire, il n’existe pas à ce jour, pas encore de ‘’Startup Act’’, ni de cadre légal en ce qui concerne le statut de startups , même si, dit-on, le ‘’startup act ivoirien’’ serait imminent.

Siré Sy

Voir aussi:

Orange Money, désormais disponible au Maroc
Bridges Builder
Riposte contre le Covid-19 Les coups de cœur de Bridges Builder
Les startups Nigérianes, Kényanes, Égyptiennes et Sud-africaines, les plus grosses levées de fond en 2029
Transfert d’argent sans frais Kamix, l’Application Zéro Franc de commission

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.