Prochains pôles IT & Pays Hi-tech en Afrique Rwanda, Egypte et Ethiopie

Dans les années à venir, trois pays ont tout le potentiel pour monter en gamme et en puissance dans le domaine de l’économie numérique en Afrique et devenir les nouveaux pays Hi-tech du continent, après les (Nigéria, Kenya, Afrique du Sud) ”Nation Startup” : le Rwanda; l’Egypte et l’Ethiopie.

Kigali devrait tirer profit de ses atouts en matière de gouvernance, d’évolution numérique et de pénétration du mobile money, si le Rwanda continue à investir dans les infrastructures.  Avec 94% de la population qui a accès au 4G, le Rwanda propose une meilleure connectivité et pénétration de l’Internet la plus diffuse en Afrique. L’arrière pays et les périphéries sont aussi bien connectés que Kigali et les centres urbains. Et le Rwanda est déjà dans la télémédecine, avec un département dédié au ministère de la Santé. Rwanda, un véritable pays hi-tec, en devenir.

Pour l’Égypte, son avantage comparatif réside dans la capacité de son écosystème numérique, à faciliter de création d’emplois numériques moyennement et hautement qualifiés. Carrefour stratégique – au croisement de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen-Orient- des ‘’global players’’ comme Apple, Google, LG Electronics, VMware, Lenovo, Hewlett Packard, Flextron ou Honeywell, ont choisi l’Egypte, pour y construire leurs centres africains de formation technologique, d’usines de fabrication d’équipements et d’infrastructures TIC et télécoms, d’ouverture de leurs bureaux pour l’Afrique.

Avec une population estimée à 110 millions d’habitants et une moyenne d’âge de 18 ans, deuxième pays le plus peuplé d’Afrique, l’Éthiopie est le ‘’géant africain qui dort’’ sur la scène technologique africaine. Et quand l’Ethiopie se réveillera (9 pôles technologiques actifs)-pour bientôt- c’est quand l’accès à un Internet haut débit sera plus fiable et abordable et les coupures d’électricité maîtrisées. Ce sera aussi quand son cadre juridique sera moins contraignant pour les startups et autres entrepreneurs, aussi bien pour la mobilisation des capitaux que pour l’enregistrement des entreprises. Et sans oublier, quand l’Ethiopie surmontera sa forte dépendance quasi totale aux paiements en espèces qui freinent encore tout le potentiel de son économie numérique.

Siré SY

Voir aussi :
Riposte contre le Covid-19 Les coups de cœur de Bridges Builder
Kenya: 52 millions de connexions mobiles et 17% de pénétration des réseaux sociaux
Les startups Nigérianes, Kényanes, Égyptiennes et Sud-africaines, les plus grosses levées de fond en 2029
Du Nigéria au Ghana, en passant par le Kenya et l’Afrique du Sud La Ballade de Bridges Builder à Lagos, à Accra, à Nairobi et à Jo’burg
Transfert d’argent sans frais Kamix, l’Application Zéro Franc de commission

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.