‘’Demain, la réglementation du télétravail comme un mode d’exercice du travail salarié en Afrique’’David TSAASSE, Consultant

David Tsaasse est un Consultant en Système d’information. Interrogé par Bridges Builder, il affirme que ‘’le Covid-19 a obligé ceux qui étaient encore jusqu’ici réticent à l’adoption du télétravail, ne peuvent plus ne plus le considérer comme une modalité d’exercice des activités professionnelles et de continuité du plan d’activités dans les entreprises et organisations’.

Avec les mesures de confinement et de distanciation sociale, prises par les autorités publiques, les entreprises et les organisations sont obligées de penser hors cadre et de réfléchir autrement. Ainsi, David Tsaasse, affirme que ‘’non seulement le basculement en mode télétravail s’impose comme une mesure permettant aux entreprises de continuer leurs opérations sans mettre en danger la vie de leurs employés ni de leurs clients, mais désormais, le télétravail va définitivement entré dans les mœurs professionnelles en Afrique depuis qu’il est apparu aux Etats-Unis en 1972 à travers principalement le téléphone et le fax. Le télétravail va connaître un véritable boom en Afrique grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication’’. Il n’est pas à exclure qu’en Afrique, le télétravail soit doté d’un cadre réglementaire et reconnu comme un mode d’exercice du travail salarié’’.

Pour le moment en Afrique, seules les startups, les freelancers, certaines organes de presse internationale et les entreprises de prestations en services IT, utilisent le plus le télétravail comme mode de travail. Par contre, dans bien des secteurs d’activités, il y a nécessité de la présence physique des personnes, que ce soit dans les industries agroalimentaires, l’imprimerie, l’élevage, l’agriculture, le transport, la restauration, l’hébergement, l’événementiel, la construction.

Toutefois, fait remarquer David Tsaasse, le ‘’télétravail étant d’application difficile dans bien des secteurs activités sauf dans l’hypothèse d’une automatisation complète des processus de production à l’aide des robots, des capteurs et des systèmes de contrôle à distance. Ce qui pour l’instant n’est pas encore d’application courante en Afrique’’.

Siré SY

Voir aussi:
Kenya- Côte d’Ivoire- Nigéria- Ghana- Afrique du Sud
Tunisie: Les 5 critères pour obtenir le ‘’Label Startup’’
Rejoignez le 1er réseau d’intermédiation entièrement dédié au développement des start up Africaines
Maroc: 28% de bancarisés, 2% de paiement en ligne et 1% d’utilisateurs de Mobile money
Du Nigéria au Ghana, en passant par le Kenya et l’Afrique du Sud La Ballade de Bridges Builder à Lagos, à Accra, à Nairobi et à Jo’burg

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.