Le Billet du Think Tank Africa WorldWide Group

Afrique, la Révolution conceptuelle, par la ”Disruption”

Les innovations technologiques ont fini de modifier les rapports, d’abord à Soi, puis à Nous et aux Autres. E-money, E-santé, E-éducation, E-agriculture, E-mobilité, sont entrés et se sont installés au cœur de nos mœurs. D’ailleurs, la génération des années 2000, n’auront connu que les technologies numériques comme rapport de ”conflictualité”. A la différence des précédentes générations qui auront connu la la multipolarisation du monde (guerres mondiales) et la bipolarisation du monde (la guerre froide), nos enfants et petits-enfants ne connaissent que la globalisation (financiarisation de l’économie mondiale sous fond d’innovations technologiques).

A la faveur de la téléphonie mobile qui aura permis aux Afriques de se mettre à niveau dans le domaine des télécommunications et à offrir aux téléphones portables, de nouvelles fonctionnalités (finance et développement) en plus pour celles pour lesquelles le téléphone portable avait été crée (communication et divertissement), les innovations technologiques sont la voie royale pour les Afriques, à poursuivre leurs trajectoires millénaires et cosmopolites, leurs espérances collectives, à leurs rythmes et à leurs tempos. Dans sa majesté. Parce que ”l’Afrique” n’est pas en course mais elle est en route. Parce que les Afriques n’ont pas le temps à rattraper qui que ce soit. Les Afriques font leurs chemins, pour devancer demain.

Le Comment et le Pourquoi

Et sur ce chemin-là des joies et des peines, de destructions créatives et de créations destructrices, se dessinent deux types de profils ‘’startupers’’ en Afrique. Chez l’un des profils, la tension nerveuse créatrice technologique, obéit plus et davantage, à répondre à la question du ‘’comment’’ les choses existent t-elles. Chez l’autre des profils, la tension nerveuse créatrice technologique, obéit plus et davantage, à la question du ‘’pourquoi’’ les choses existent t-elles? Ce sont deux approches et questionnement, qui sont tout à fait rationnels. Mais, la particularité avec la première approche, celle du ‘’comment’’, est que l’on ne peut faire que des progrès graduels, en améliorant le système mais jamais en ‘’disruptant’’ le système. On ne cherche pas à bouleverser complètement le système. On veut juste trouver un moyen de rendre le système plus efficace.

 La majeure partie des ‘’startupers’’ en Afrique, sont dans le profil du ‘’comment’’ dans leurs œuvres de créativité technologique. Ils savent comment les choses fonctionnent mais ils ne se sont pas toujours demander le ‘’pourquoi’’.

La ‘’now and next step’’ des startups africains dans les innovations technologiques sur le continent, dans leurs génies ”créatrives”, c’est d’avoir une approche un peu plus critique dans leurs génies créatrices.

 Les pays africains -surtout ceux dits francophones- gagneraient à réadapter leurs systèmes éducatifs qui, de plus en plus, se déconnectent de la réalité du futur. Au-delà des langues de communication, l’école et la formation professionnelle, doivent être capable de former aux jeunes, au langage mathématique et informatique qui permettra aux Afriques, de réécrire une nouvelle grammaire des relations internationales et une nouvelle géographie de l’économie mondiale. Les Afriques ne manquent pas de talents, mais nous devons permettre à ces talents de penser différemment, de se demander pourquoi les choses existent. Et le plus grand service que peuvent rendre les décideurs et dirigeants africains aux Afriques, ce sera de réadapter nos systèmes éducatifs.  

La Révolution conceptuelle

C’est par les Droits de l’Homme et la Démocratie, par le bais de la Révolution de 1789, que la France marqua l’Histoire. C’est par les Sciences et Techniques, par le biais de la Révolution industrielle, que l’Angleterre marqua l’Histoire. C’est par la Philosophie, en questionnant et en philosophant sur les Droits de l’Homme, la Démocratie, en questionnant et en philosophant sur les inventions scientifiques et techniques, que l’Allemagne entra dans l’Histoire, en donnant à l’humanité, ses plus grands penseurs philosophiques. C’est par le Communisme et le Socialisme, par l’Humanisme prolétarienne, que l’URSS entra dans l’histoire. Ce sera, par la Disruption- à l’altérité pour être et devenir ce que nous sommes- que les Afriques font la révolution conceptuelle. L’Afrique (Kenya-Ethiopie) a donné à l’Humanité, sa première Révolution-Civilisation qui fut la Révolution agricole. L’Asie (la Chine) donnera à l’Humanité, sa deuxième Révolution-Civilisation, à travers la révolution navale, fluviale et maritime. L’Europe (Angleterre) a donné à l’Humanité, sa quatrième Révolution-Civilisation, à travers la révolution scientifique et industrielle. L’Amérique (les USA) a donné à l’Humanité, sa cinquième Révolution-Civilisation, à travers les innovations technologiques et digitales. Les Afriques, par le biais de la Disruption, sont entrain de donner à l’Humanité, sa sixième Révolution-Civilisation – la deuxième pour l’Afrique-, et c’est la Révolution conceptuelle. Déjà en cours et est partie du…… Kenya (M-Pesa) pour aller à la conquête du monde.       

Siré Sy, Président du Think Tank Africa Worldwide Group

A propos de AWG :
Africa WorldWide Group (AWG) est un think tank orienté Stratégie & Développement. Le think tank AWG accompagne les Gouvernements et Administrations en Afrique, dans l’implémentation des dix-sept (17) ODD (Objectifs du Développement Durable) dans leurs politiques publiques nationales pour leur atteinte d’ici à 2030, d’une part et d’autre part, à la mise en cohérence entre l’Agenda 2030 des Nations-unies “ODD” et l’Agenda 2063 de l’Union africaine, “l’Afrique que nous voulons”.        
Pour plus d’information : http://www.africaworldwidegroup.org                                               

Voir aussi :
Orange Money, désormais disponible au Maroc
Bridges Builder
Riposte contre le Covid-19 Les coups de cœur de Bridges Builder
Mohamadou Diallo, Fondateur de Cio Mag & ”African Digital Tour” ”22 des 51 fonds d’investissement, sont en Afrique et dirigés par des africains”
mPharma : L’application qui connecte hôpitaux, pharmacies, médecins et patients

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.